Assemblée générale
2020

L’assemblée générale
 Une centaine de participants étaient réunis sous la présidence de Bruno Delavenne le samedi 7 mars 2020 au Moulin d’Andé. Classé monument historique, ce moulin, semblant sortir d’un roman de Maupassant, est devenu sous l’égide de sa propriétaire, Suzanne Lipinska, une résidence d’artistes et un lieu dédié à la musique et aux spectacles. Il offre à ses hôtes un cadre exceptionnel qui a été apprécié des plus grands noms du cinéma et de la musique.La secrétaire générale, Birgitta Rabot-Egeström, présente les activités qui ont permis, sur des sujets très variés évoqués dans ces pages, de réunir près de 300 membres. Une bonne nouvelle : le nombre d’adhérents a également augmenté en 2019, grâce souvent aux inscriptions faites lors des Salons.Cinq administrateurs sont renouvelés : Edith de Feuardent, Charlotte Latigrat, Stéphanie de Pas, Nathalie Romatet, Bruno Delavenne et Benoît de Font-Réaulx. Guillaume Baschet-Sueur, ès qualité de représentant de Jérémie Delecourt, propriétaire du Domaine du Grand Daubeuf, est élu comme administrateur. José Barroit est nommé conseiller spécial du président pour l’informatique.La commission communication, repré-sentée par Stéphanie de Pas et Nathalie Romatet, nous présente un court fi lm présentant des jardins de la région, sous forme de « teaser », réalisé par Philippe Minot, auquel tout le monde est invité à donner la plus grande diffu-sion possible sur les réseaux sociaux et sites internet.Le président Bruno Delavenne cite le grand chantier mené avec Martine Pioline pour le renouvellement ou la première attribution du label « Jardin Remarquable ». Ce rigoureux travail, sous l’égide de la DRAC, redonne à ce label une autorité indéniable. Outre cette action, il salue le dynamisme de nos jardins et se réjouit que de brillants repreneurs assurent la pérennité des Moutiers, de Vandrimare, ainsi que du Vasterival.Le président informe l’AG de la décision du conseil d’administration de suspendre l’organisation de la manifestation des Jardins du Cœur, créée par notre association il y a 17 ans, en raison des interrogations que soulève la division en six secteurs différents des fondations médicales intéressées ainsi que par la nécessité de clarifi er les relations fi nancières avec la Fondation Charles Nicolle.Bruno Delavenne rapporte la décision de l’UPJBN de supprimer la référence à la « Basse-Normandie », qui n’existe plus en tant que collectivité locale. Place donc à l’Union des Parcs et Jardins de Normandie, Calvados, Manche et Orne. Parallèlement notre ARPJHN deviendra l’Association des Parcs et Jardins de Normandie, Eure & Seine-Maritime. Nos deux associations pourront s’exprimer ensemble sous le titre Parcs et Jardins de Normandie. Reste à harmoniser ces décisions avec les règles en usage.Enfi n le président, après 16 années de mandat, évoque la décision qu’il a prise de ne pas en demander le renouvellement. Il remercie vivement les membres de l’association pour la qualité des liens qu’ils ont partagés.L’après-midi, après la remise du Prix de l’ARPJHN par Edith de Feuardent à Sylvie et Patrick Quibel, propriétaires du Jardin Plume à Auzouville sur Ry, une brillante présentation du parc de rocailles du Moulin d’Andé a été faite par Joëlle Weill, paysagiste DPLG à la DRIEE, Ile de France.AG2
Prix décerné par l'association
AG1Lors de l’assemblée générale, un prix de 3.000 a été remis à Sylvie et Patrick Quibel, créateurs du Jardin Plume (qui a fait l’objet d’un article dans le n°35 de cette publication).Après s’être imprégnés du lieu pour en comprendre les contraintes et les atouts, les Quibel ont imaginé, dessiné et créé depuis 1997 ce jardin remarquable à partir d’un verger situé en pleine campagne. Agréablement intégré dans le paysage, le jardin offre de belles perspectives, invitant le visiteur à la promenade.Structurée par des haies savantes, la composition classique est adoucie et allégée par un foisonnement de graminées et autres plantes vivaces, légères comme des plumes ondulant sous le vent.Ainsi le Jardin Plume allie de façon originale l’architecture équilibrée et géométrique, héritée des préceptes d’André Le Nôtre, et l’exubérance de certains jardins contemporains où les plantes semblent pousser en liberté. Liberté très surveillée, précise Sylvie Quibel !
Le Jardin Plume est largement ouvert au public. Il comprend une pépinière où l’on peut acheter des plantes bien acclimatées. Il se trouve à 17 km à l’Est de Rouen : Le Thil, 790 rue de la Plaine, 76116 Auzouville-sur-Ry. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. https://lejardinplume.com